Saint-Christol : Histoire d’un vignoble

 

Un terroir chargé d’histoire…

Saint-Christol est célèbre pour ses vins depuis 24 siècles. Dès le XIIe siècle, les Hospitaliers de l’Ordre de Saint Jean de Jérusalem installent une maison des hôtes pour accueillir les pèlerins, les caravanes de sel… Ils joueront un rôle indiscutable dans le développement de la vigne sur ce terroir. Aujourd’hui, la dénomination AOC Languedoc - Saint-Christol est en route pour la reconnaissance en AOC de ses vins rouges.

Avoir été depuis le milieu du XIIe siècle jusqu’en 1792 une "enclave" entièrement administrée par un ordre religieux à vocation humanitaire - L’ordre des Chevaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem - voilà bien l’une des spécificités du village de Saint-Christol. Au fil des ans, l’ordre a changé de nom pour devenir l’Ordre des Chevaliers de Rhodes, puis l’Ordre des Chevaliers de Malte, transformé finalement plus récemment en ONG du même nom. Pendant plusieurs siècles, grâce à ses commandeurs, Saint-Christol a participé activement à la vie du bassin Méditerranéen.

 

Les Hospitaliers, ambassadeurs des atouts d’un terroir

Les Hospitaliers de l’Ordre de Saint Jean de Jérusalem installent au XIIe siècle une maison des hôtes, « L’Hospital », permettant d’accueillir les pèlerins de la voie Tolosane, les caravanes de sel et les transhumances, se dirigeant vers les Cévennes. Établis par la suite au château (siège de la commanderie de Saint-Christol), ils tirent partie très rapidement des qualités de leurs terres d’implantation. Le vaste réseau international et les bases orientales (Rhodes, Malte) dont ils bénéficient alors, sont particulièrement propices aux échanges (épices, étoffes, vins). Ils font découvrir et apprécier les vins du cru aux grands de leur monde qu’ils côtoient, tels : Alphonse de Poitiers, le Duc d’Anjou, Saint-Louis, ou encore le Tsar, Nicolas II. Ces cépages issus du terroir de Saint-Christol ont déjà la réputation de conserver à la perfection toutes leurs qualités, même au cours de longs voyages. Un atout considérable qui contribue dès cette période à leurs succès, dans les pays Anglo-saxons, Scandinaves et Russes.

 

 

Des superficies de vignes en progression

Dès 1500, l’accroissement de la population sur le territoire nécessite la culture de productions vivrières. La superficie du vignoble ne cessera durant plusieurs siècles de s’étendre. La vigne alors cantonnée à la plaine, réservée aux céréales, progresse jusqu’aux coteaux. S’amorce dès lors le défrichage des pentes boisées et ce n’est qu’à partir du début du XVIIIe siècle que les vignes sont disposées en allées, pour être labourées et non plus seulement fossoyées à la bêche ou à la pioche.

 

Un vignoble qui s’organise

1951 signe la reconnaissance en VDQS de Saint-Christol, suivi en 1952 de la création du syndicat des vignerons de Saint-Christol. En 1985, le terroir intègre la famille des Coteaux du Languedoc et obtient l’appellation Coteaux du Languedoc - Saint-Christol. À partir de 1995, les vignerons mettent en place des actions ciblées, en collaboration avec le syndicat de l’AOC Languedoc : réunions techniques régulières, formations, meilleure connaissance du milieu, mise en oeuvre d’une protection raisonnée du vignoble, etc...

 

Inscription Newsletter

herault sud de frnace